• salon - cabanes de Salagnac - architecture commerciale
  • terrasse - nature - cabanes de Salagnac - architecture intérieure
  • chambre à coucher - salle de bain - cabanes de Salagnac - décoration intérieure
  • cabanes de Salagnac - architecture et nature - architecture commerciale
  • terrasse - nature - cabanes de Salagnac - architecture intérieure
  • cabanes de Salagnac - architecture et nature - architecture commerciale

Cabanes de Salagnac

"LE DOMAINE DE SALAGNAC"

Corrèze (19800)

Résolument contemporaines, ces cabanes s’ouvrent sur la nature. Elles offrent un confort élégant et sobre tout en respectant leur environnement, au beau milieu de la Corrèze. Nous sommes au cœur d’un site naturel classé (ZNIEFF, zone naturelle d’intérêt écologique floristique et faunistique) de 40 hectares, planté de feuillus et conifères, qui profite de la présence de plusieurs ruisseaux, des vestiges d’un ancien moulin et d’une nature sauvage admirablement préservée. Nous sommes en Corrèze, à Salagnac près de Meyrignac l’Église…dans un vallon à la forte déclivité. C’est là que seront bientôt plantées les cabanes conçues par Apolline Terrier, jeune architecte d’intérieur, qui a bénéficié, pour son initiative, d’une subvention du Conseil Régional et Général. Montées sur hauts et fins pilotis en métal de 4 à 5 mètres, ses créations composent des sortes de poste de guet et d’observation. Construites en respectant les grands arbres, leurs échasses deviendront presque invisibles lorsque la végétation aura retrouvé ses droits.

Développement durable

Apolline Terrier a souhaité se démarquer de l’idée commune que l’on se fait de la cabane, nid perché dans les arbres ou construction en rondins de bois.

« J’avais le souci de m’intégrer dans le paysage boisé sans idée de camouflage, tout en cherchant à ressortir du paysage par une architecture graphique. J’ai choisi des formes géométriques simples, des cubes et des boîtes qui s’imbriquent – pour se fondre sans se confondre – plutôt que des formes organiques », précise Apolline Terrier.

En verre, bois et métal, les cabanes, accompagnées d’un bâtiment d’accueil, sont équipées d’un traitement novateur des eaux usées (système Ultraepur).

Six cabanes et trois ambiances

Six abris de 40 m², dont 16 m² de terrasse, qui surplombent la vallée, sans vis-à-vis, et qui s’articulent dans un jeu de miroirs. Du côté de la décoration intérieure, bois blond, cendré ou fauve offrent un mobilier choisi selon trois tendances : design, rétro-vintage et traditionnel. Côté pratique, un aménagement compact fait gagner de la place. Chaque construction comporte quatre couchages, deux lits et une banquette double. Des portes coulissantes cloisonnent la chambre et la cuisine. Au pied du lit, une cloison intégrant la TV, si besoin. Un meuble d’angle fluidifie l’espace. Les façades largement vitrées, comme un écran de cinéma, dessinent des tableaux naturels. Raccordement aux réseaux électriques, WI-FI, TV, eau potable, assainissement, douche WC et accessibilité aux personnes à mobilité réduite, tout est conçu pour vivre au 3ème millénaire…en pleine forêt.

Seriez-vous tenté par un petit séjour de deux à huit jours dans l’une de ces cabanes en cours de construction, achevée avant la fin de l’année et bientôt louées en tant que gîte pour se ressourcer ?

Descriptif technique

SHON – 24 m² +16 m² de terrasse ouverte pour chaque cabane, et 45 m² pour le bâtiment d’accueil + 22 m² de terrasse couverte et 22 m² de terrasse ouverte. Année de construction – 2012 Durée de l’étude – 1 an Durée des travaux – 10 mois Montant des travaux – 705 000 € HT (pour les 6 cabanes, le bâtiment d’accueil et les infrastructures) Dispositif énergétique – un radiateur par cabane, un poêle à bois dans le bâtiment d’accueil Performances énergétiques – Catégorie A (vert), – 50 kwh/m²